Titulaire du diplôme de costumier-coupeur de l’E.N.S.A.T.T. et d’un D.M.A. costumier réalisateur, Olivia Ledoux intervient en atelier, au sein de différentes structures: opéras, scènes nationales, ateliers privés.

Par ailleurs, elle conçoit, coupe et réalise pour des compagnies de théâtre, de cirque, ou de danse. Elle s’engage au côté des artistes et adapte son travail aux moyens disponibles, si besoin par le biais de transformations, récupération, détournement de matériaux etc.

Quelques mots sur le costume:

D’après Roland Barthes écrivain et sémiologue français, le costume ne doit être à aucun moment un alibi, c’est-à-dire « un lieu visuel brillant et dense vers lequel l’attention s’évaderait, fuyant la réalité essentielle du spectacle »1 Le costume doit toujours garder sa valeur de pure fonction. Il ne doit en aucun cas étouffer ou encore glonfler la pièce. En effet, si le costume est exagérément développé, si la place de l’habit devient plus important que celle du jeu de l’acteur, alors le costume souffre d’hypertrophie. Seulement il serait insensé de négliger les valeurs proprement plastique du costume, la recherche de l’originalité même du vêtement. Mais trop souvent, ces valeurs nécessaires deviennent une fin en soi et de nouveau l’attention du spectateur est distraite du spectacle. « Le costume est sain quand il laisse l’oeuvre libre de transmettre sa signification profonde, quand il ne l’encombre pas et qu’il permet à l’acteur de vaquer sans poids parasites à ses tâches personnelles. »

Fanny Guichard -Aout 2011

 

Publicités